H

Recherche personnalisée

Produit biologique


 

Si le terme « produit biologique » est désormais courant, la réalité exacte de ce qu'il recouvre n'est pas toujours connue du grand public. Aujourd'hui, le bio est soumis à une réglementation, qui le protège des utilisations abusives. Mais au sein-même de cette réglementation, le produit biologique peut répondre à des critères sensiblement différents.

 


Produit biologique : soumis à règlementation

  • En principe, un produit biologique est estampillé d'un label. C'est ce qui permet au consommateur d'être assuré de la qualité de ce qu'il achète. Toutefois, il existe un grand nombre de labels, qui diffèrent en fonction de la nature du produit biologique qu'il qualifie (cosmétique ou alimentaire) et de sa composition.

 

  • Dans le domaine de la cosmétique, le produit biologique peut porter le label BDIH, Cosmébio ou Vegan. Chacun prohibe l'expérimentation animale et garantit l'utilisation majoritaire de produits naturels. Avec BDIH, ces produits ne sont pas forcément biologiques. Cosmébio impose une teneur minimum de 95 % de produits naturels dans la composition du produit. Sur ces 95 %, 50 % seulement doivent être bio pour que le produit puisse prétendre à l'obtention d'un label « Eco », et 95 % pour le label « Bio ». Enfin, le label Vegan s'utilise pour un produit biologique qui a été préparé exclusivement à base de végétaux.

 

  • Dans le domaine de l'alimentation, le produit biologique labellisé bénéficie d'une moins grande marge de manœuvre. En France, un produit portant le label AB (Agriculture Biologique) est garanti sans OGM, et doit afficher des ingrédients composés à 95 % de produits issus de l'agriculture biologique. Pour NF-Environnement, ce sont avant tout les critères écologiques qui sont décisifs. De son côté, Label Rouge augmente cette exigence de critères de goût, indispensables à satisfaire pour qu'un produit biologique puisse afficher son logo.




B